• Go to Home

: Actualités

Activités extra-scolaires

Il est connu que les enfants sont des boules d’énergie et débordent de créativité. Ainsi, après 2-3 heures de soutien scolaire à devoir rester sur sa chaise pour faire ses devoirs, il est bon d’encourager les enfants à se défouler. Et c’est là que la nouvelle volontaire Mathilde joue le grand rôle.

À la fin du soutien scolaire, les enfants qui ont terminé leurs devoirs peuvent se rendre dans la petite classe de Mathilde où elle les prend en charge et leur apprend à faire de la céramique, des bricolages, du collage, du coloriage,…

Les enfants sont aux anges et s’appliquent super bien ! Il est même impressionnant parfois de découvrir ce qu’ils peuvent faire avec leurs petites mains !

Nouvelles volontaires et soutien scolaire

En arrivant ici, nous nous posions plein de questions sur le système de l’appui scolaire à Edyfu. Comment ça marche ? Est-ce que ça a vraiment de l’effet ? Est-ce que nous, en tant qu’étrangères, sommes vraiment bien placées pour y participer..?

 

Nous allons donc vous expliquer en quelques mots en quoi consiste l’apoyo (=appui scolaire). Il faut savoir que le système scolaire est très différent de la France. Ici, les enfants ont soit cours le matin, soit l’après-midi. Ce qui veut dire que les enfants ont la moitié de la journée de libre et qu’ils doivent donc apprendre beaucoup par eux-mêmes et être très autodidactes.Cependant, les parents ne l’entendent pas toujours de cette oreille-là et pensent qu’il est préférable de faire travailler leurs enfants. Beaucoup se retrouvent donc en difficulté et finissent par décrocher.

Edyfu veut donc sensibiliser à ce problème et faire attention à ce que les enfants puissent suivre et s’accrocher à leurs études. L’apoyo est totalement gratuit et est toujours dirigé par un professeur, accompagné de volontaires. Nous analysons les travaux des enfants, nous les aidons à comprendre ce qu’il ne savent pas, nous essayons de trouver de nouvelles méthodes pour ceux qui ont plus de difficultés, etc. Ils commencent toujours par faire leurs devoirs et lorsqu’ils ont tout fini, nous leur donnons des exercices, nous organisons de petits jeux,… Nous apprenons à connaître chacun des enfants ici et nous essayons de trouver comment nous pouvons les aider au mieux. Il est parfois difficile de voir le potentiel qu’ils ont et de réaliser qu’il n’est pas forcément exploité de la bonne façon. D’autant plus qu’en Bolivie, rien n’est mis en place pour les enfants ayant des troubles. Un enfant dyslexique par exemple, sera pris pour un enfant qui n’a pas de potentiel, alors que derrière se cachent souvent de petits génies.

Elisa participe tous les jours a l’apoyo de 8:30 a 10:30, ensuite elle s’occupe individuellement des enfants qui ont des plus grosses difficultés. Clémentine, elle, s’occupe de l’apoyo toute la matinée. On répond aux questions des enfants, on contrôle leurs travaux, on donne des explications,…

Nous ne nous attendions pas à nous sentir aussi impliquées et aussi concernées par l’avenir de tous ces enfants !

Elisa et Clémentine, volontaires à Edyfu

Collecte de vêtements

En mai, le collège Bossuet Notre Dame a effectué une collecte de vêtements pour les enfants de La Libellule. Grâce à Amelle, une volontaire en partance pour La Libellule en juin, la valise des généreux donateurs est arrivée à bon port.

Les vêtements ont été distribué début juillet et les enfants étaient ravis d’avoir des habits chauds pour affronter les fraîcheurs hivernales ! En Bolivie, les températures ne descendent pas aussi bas qu’en Europe l’hiver mais le froid se ressent plus fort car presque aucun bâtiment n’est équipé de chauffage. Le seul rempart pour ne pas grelotter toute la journée, ce sont donc des vêtements chauds !

Un grand merci au collège pour ces vêtements de qualité !

 

 

Départ et fête des mères

Le temps passé au centre la Libellule touche bientôt à sa fin ; je souhaitais à travers ces quelques lignes m’adresser à tous ces merveilleux enfants rencontrés ici, ces petits êtres un peu trop bousculés par la vie. J’ai pu, à travers ma présence à l’auberge, au parrainage et à l’aide aux devoirs découvrir toutes ces histoires difficiles qui valent la peine d’être entendues.

En arrivant, on débarque avec nos propres bagages sans imaginer qu’eux enfants n’ont pas eu les mêmes chances, parfois abandonnés, blessés ou sans affection. Je parle de  la jeune fille en manque de repères qui a perdu sa mère, ne connait pas son père et a été victime de violences. Puis il y a aussi les ainées qui doivent s’occuper des plus petits, faire la cuisine et travailler le weekend ou encore ceux qui sont oubliés de leurs parents et élevés par les anciens. Tous ces parcours de vie qui commencent difficilement, ces histoires qui s’entremêlent, qui se ressemblent et qui nous amènent à réfléchir sur notre propre existence. Car si on vient là c’est pour eux, pour les aider, mais aussi pour essayer de comprendre, pourquoi ces histoires se répètent presque à chaque fois ? Je pense à ces femmes qui ont beaucoup d’enfants, qui se retrouvent avec des hommes alcooliques qui n’aident pas leur famille et fuient sans reconnaitre leur existence.

Je voulais écrire pour tous ces jeunes adultes en devenir qui malgré nos divagations personnelles nous rappellent à l’ordre en disant regarde-moi, je suis là, je souris, je t’apporte à ma façon le réconfort que peut-être toi aussi tu es venue chercher.

Rien de mieux que ces précieux sourires qui nous aident à voir pourquoi on est là.

Malgré ces parcours compliqués on a aussi ces moments de joie, comme la fête des mères, entre les spectacles de danses traditionnelles  et les petits encas offerts aux familles venues assister à ce petit moment de convivialité à l’école.

  

A la Libellule, nous avons aussi organisé une petite soirée en l’honneur de ces mamans, quelques mises en scènes et chansons concoctées par les enfants, professeurs et éducateurs…  ainsi qu’une petite tombola avec des lots à offrir tels que de la nourriture quelques desserts et autres boissons. Intéressant de voir qu’en Bolivie ce jour requière autant d’importance. Moment convivial et agréable pour tous, petite parenthèse de bonheur afin d’oublier les tracas du quotidien.

Cécilia Oltra, volontaire à La Libellule.

Merci les infirmières !

Nous sommes étudiantes de 3ème bachelier en soins infirmiers et nous venons de Belgique.

Nous avons tout d’abord participé au soutien scolaire durant les matinées ainsi que les après-midi, et occupions les enfants par des jeux et des activités lors de leurs temps libres.

Notre rôle ici en tant qu’étudiantes infirmières a été de mettre en place une activité ludique afin de développer nos compétences en éducation à la santé sur l’importance de l’hygiène des mains, des dents et sur l’alimentation.

Nous avons pu constater que les enfants avaient déjà de bonnes connaissances concernant ces trois thèmes.

Notre activité s’est déroulée en 3 parties, dans un premier temps nous avons voulu tester les notions des enfants sur ces différents sujets. Puis, à partir de leurs réponses nous avons élaboré une petite formation en leur expliquant l’intérêt de se laver les mains avant et après mangé ainsi qu’après être passé à la toilette afin d’éviter certaines infections. Concernant l’hygiène dentaire nous leur avons appris les mouvements (circulaires) à faire lors du lavage des dents ainsi que les différentes zones à brosser (dents, palais, langue et intérieur des joues). Pour l’alimentation, nous avons construit une pyramide alimentaire sur une affiche afin de leur apprendre les différents aliments que constituent les protéines, les céréales, les sucres et les vitamines. Nous leur avons conseillé d’éviter les sucreries et les aliments gras et salés afin d’empêcher certains problèmes de santé tels que les caries, l’hypertension et le surpoids. Pour finir, afin d’évaluer ce qu’ils venaient d’apprendre nous avons élaboré un jeu de l’oie accompagné des questions sur les trois sujets à thème.

Les enfants et nous-mêmes avons pris plaisir à participer à cette activité et nous espérons qu’ils puissent intégrer ces différentes notions dans leur quotidien. Nous avons également servi de main d’œuvre dans la production de Musli qui sert de source financière à l’ONG et participé à la récolte des fonds par la promotion du Musli sur le terrain.

Cette expérience a été pour nous très enrichissante et nous garderont un souvenir particulier de chaque sourire d’enfants en espérant qu’ils réussissent au mieux à construire leur avenir.

Christelle, Laetitia et Manon, volontaires en mars.

Noël et la nouvelle année

Voici un petit aperçu de ce qu’il s’est passé à la Libellule lors des vacances scolaire :

  • Tout d’abord Noël, appelée ici « la chocolatine ». Au rendez-vous : danse des filles de l’auberge, distributions des cadeaux par le père noël, dégustation des différentes galettes fabriquées par le personnel et les volontaires,… tout cela dans une ambiance chaleureuse et sur fond de musiques traditionnelles.

  • Quelques enfants motivés se rendaient encore au soutien scolaire pour éviter de perdre les connaissances durement acquises tout au long de l’année. En plus du soutien scolaire, chaque jour était bien évidement rythmé par de nombreuses activités préparées par les volontaires tels qu’un bingo, des bricolages (comme par exemple l’arbre des bonnes résolutions pour la nouvelle année), des activités physiques dehors, etc.

  • Une séance d’hygiène dentaire a également été mise en place afin d’expliquer aux enfants l’importance de se brosser les dents et de faire attention aux sucreries qu’ils ont tendance à ingurgiter à longueur de journée.

L’été à La Libellule

Les vacances ont commencé pour les enfants.

Afin de rythmer les semaines qui viennent, nous avons décidé d’attribuer un thème à chacune d’entre elles.

Première semaine : Jeux olympiques. Au programme; apnée, courses relais, limbo, saut en longueur, sprint, tournoi de foot, etc. Tout le monde trouve son domaine de prédilection et les médailles coulent à flot.

Deuxième semaine : Voyage autour du monde. Nous sommes partis à l’exploration de tous les continents en apprenant les coutumes et traditions de chacun de ceux-ci. Pour l’Europe nous avons mis en avant la gastronomie en cuisinant des petits sablées aux formes diverses. Quant à l’Asie, c’était la fabrication de mandalas aux couleurs vives. Nous en avons profité pour également faire des cartes de Noël avec un petit mot afin d’apporter un peu de baume au cœur aux personnes hospitalisées. Océanie : sensibilisation aux problèmes écologiques tels que la fonte des glaces, le problème de la pollution, les conséquences du non tri des déchets, etc. Afrique: séance film autour du célèbre petit Kirikou. Puis finalement l’Amérique où nous en avons profité pour préparer les premières décoration de Noël.

 

Chemin de pierres

La décoration est au goût du jour à La Libellule. Les vacances approchent à grands pas, ce qui laisse le temps aux enfants d’exprimer leur créativité à travers plusieurs types d’activités. Aujourd’hui : création d’un chemin de pierres pour le potager de l’habitation des volontaires.

Chacun laisse aller son imagination pour apporter sa touche personnelle au jardin! Dessin de nature, phrases poétiques, bonshommes en tout genre… Tout est représenté.

 

La fin de l’hiver austral

En Bolivie, l’arrivée du printemps n’est pas juste un changement de saison.

C’est d’abord un jour de fête et de liesse qui célèbre la fin d’une longue période de sécheresse. Après plusieurs mois sans pluie, la végétation reprend ses droits et le paysage se transforme. L’aridité et la poussière ocres de l’hiver sont remplacés par les innombrables nuances de verts des feuilles, de l’herbe et des jeunes pousses qui peuplent les parcs, la campagne et les montagnes alentours.

Mais le 21 septembre c’est aussi la célébration de l’amitié et de l’amour. La chaleur fait son retour, les sorties entre amis se multiplient et des couples se forment. C’est le début de la fin de l’année qui se conclut par les fêtes de Noël sous un Soleil flamboyant !

En ce fameux jeudi du printemps, les enfants se sont installés à 9h du matin dans la petite salle du soutien scolaire. Celle-ci a été transformée pour l’occasion : couvertures au sol, ambiance tamisée, chaises en rang, les enfants ont découvert une salle de cinéma improvisée ! Arrivés au compte-goutte comme à leur habitude, ils ont pu profiter du film Kung-fu Panda. Petite surprise au milieu de la projection, doña Feli, la cuisinière du centre, a distribué une bonne dose de pop-corns et du refresco à tire-larigot.

Il faut croire que le choix du film a été satisfaisant, car même les plus âgés sont restés jusqu’à la fin. Les enfants sont sortis, un peu après 11h, l’imagination en ébullition et le ventre plein. Ils sont partis jouer au parc en attendant le festin du midi : poulet rôti sublimé par une belle salade de riz. Chaleur oblige, le coin vaisselle est devenu le théâtre d’affrontements aquatiques. Les enfants, trempés mais tous très contents après la bataille d’eau, sont allés se faire sécher sous le Soleil éclatant en attendant les activités de l’après-midi.

Pour l’occasion, l’équipe de volontaires leur ont réservé une bonne dose de divertissement et de compétition, des olympiades en équipe ! Au programme : course en sac, jeu du pêcheur, relais, limbo,… De quoi bien se défouler avant la pause goûter. Ensuite, rebelotte pour quelques jeux et un ultime affrontement, une battle de danse pendant laquelle les enfants criaient pour départager le gagnant. La meilleure équipe a bien entendu reçu de belles récompenses, quelques jouets qui donneront un peu de vie à l’intérieur de leur chambre.

Une dernière danse et puis s’en vont ! Les enfants ont pris le chemin du retour, épuisés mais satisfaits de leur journée ensoleillée.

Sortie au parc

Après une longue semaine de travail à l’apoyo, nous voilà ce vendredi 18 août partis en sortie au parc. Les enfants sont surexcités, le refresco (boisson aromatisée bolivienne) est prêt, vamos !

Arrivés au parc, c’est la folie, les enfants courent dans tous les sens ! Au programme, c’est toboggan dinosaure, balançoire, construction de petites maisons, et regarder les avions décoller et atterrir – le parc est à côté de l’aéroport de la ville.

Les enfants sont contents et ça fait plaisir à voir ! Vivement la prochaine sortie avec eux 🙂